Clair Obscur

Quand :
29 octobre 2017 @ 17 h 00 min – 19 h 00 min
2017-10-29T17:00:00+00:00
2017-10-29T19:00:00+00:00
Où :
Eglise romane de St Sulpice
Saint-Sulpice
Suisse
Coût :
Entrée libre


CLAIR-OBSCUR

L’ombre lumineuse de Sébastien Castellion

Castellion photo ensemble escalier - copie

(1515-1563)
Sebastien Castellion image

Il y a 500 ans, la Renaissance ouvre à une nouvelle vision du monde et une anxiété existentielle: désormais l’homme n’est plus le centre du monde. Sur un plan religieux la Réforme évacue les couches accumulées durant des siècles de Catholicisme pour revenir à la simplicité évangélique. L’homme entre dans une relation directe avec Dieu par un outil essentiel : la Bible rendue accessible à tout un chacun grâce aux traductions. Sous couvert d’ouverture à un monde nouveau, les Réformateurs en viennent eux-aussi à une forme de dogmatisme, rejetant les penseurs aux idées trop avancées pour leur époque. C’est le cas de Sébastien Castellion, dont l’ombre lumineuse et discrète a traversé les siècles, malgré les dénigrements systématiques des Calvin, Farel et de Bèze. Il contredit la prédestination, prend position contre la pensée calviniste dans son Libelle contre Calvin. Indigné par les massacres qui ravagent la France, il écrit au roi sa Lettre à la France désolée, dont la vision tolérante peut être considérée comme une prémisse à l’Edit de Nantes, qui mettra temporairement fin aux guerres de religion. Suite à la condamnation au bûcher de Michel Servet en 1553, Castellion développe une pensée tolérante dans son Traité des hérétiques et propose une lecture critique des Ecritures, dans De l’art de douter et de croire, d’ignorer et de savoir. Sa grande oeuvre est la première traduction de la bible en français populaire (1555).

Programme musical

Il rend hommage à ce réformateur méconnu, marqué par l’intégrité, le refus de la violence et une fanchise audacieuse et parfois maladroite. Sa pensée originale a influencé les Remonstrants hollandais, puis John Locke, Spinoza, Montaigne, Wesley et les initiateurs de la laïcité comme Ferdinand Buisson qui lui a consacré sa thèse universitaire.

Le programme musical du concert se compose d’un florilège de psaumes du temps de la Réforme (Goudimel, L’Estocart, Sweelinck), et de pièces de compositeurs de premier plan (Encina, Benedetto Marcello, Jean-Sébastien Bach, Anthoine Boesset, Charles Tessier, Hans Leo Hasse, etc…). Les musiques alternent avec des textes de Castellion, Calvin, ou Servet, mis en forme par Christian Baur. Ils évoquent des controverses religieuses parfois brutales, éclairés par une lumière de tolérance et le retour de la simplicité d’un message divin universel.

Ensemble Castellion

Soprano_______________________________________________ Véronique Thélin

Mezzo____________________________________________ Anne-Letizia Rebeaud

Alto___________________________________________________ Agnès Villars

Ténor__________________________________________________ Christian Baur

Basse__________________________________________________ Bernard Verrey

Orgue, épinette_______________________________________ Anne-Claude Burnand

Violon___________________________________________________ Emilie Mory

Flûtes à bec___________________________________ Annaïck Bouquin, Marion Jacot

Archiluth________________________________________________ Françoise Cap

Viole de gambe__________________________________________ Emmanuel Carron

 

www.adopera.ch | et aussi sur Facebook « Ensemble Castellion »

Publié dans